J’ai proposé des gestes pour deuil(s) manqué(s), comme une routine matinale à adopter.

J’ai écrit cette performance lorsque je travaillais à la pompe funèbre et que le temps nous était volé. C’est parti de mon envie de retrouver du temps pour le soin et le rêve. Cette performance est comme un rassemblement de gestes qui m’apaisent ou me bousculent. Elle est aussi un paquet de sensations que je cherche à retrouver, un rituel inconnu ou une expérience de déconnexion.

Réalisée à l’automne 2021, lors du festival God is a woman à Paris, exposition et événement curaté par Shayna Klee.



































Photos : Thomas Buisson et Kevin Martos 
Visuels : Marine Prunier